Read this new 2017 breville bes870xl review and find out why it is so attractive and user-friendly Group ticket sales for In Transit Tickets How to Get Discounted Kinky Boots Tickets - read here Music lessons Oakville we make Learning Piano Fun For All Ages Eric Church Tour - Buy Your Eric Church Tickets Online Unmatched service with 100% buyer guarantee, get your Coldplay Tickets here Get Boston Red Sox Tickets 2017 and See baseball live at the stadium

Sortie Pleine Lune (13.03.2017)

8 paires de skis, de bâtons, de chaussures, 1,6 kg de fromage, quelques flacons sauvés des Noces de Cana, un peu de neige (quand même bien dure!) et du pain! Nous partons à l’assaut de la Valette, par les chemins de traverse. A mi-parcours, le groupe est presque au complet. Mais pas pour longtemps. La trace gelée a fait déborder le vase. Nous continuons sur le flanc de cette charmante bosse, espérant avoir une place au refuge. Alleluia! Il est tout à nous! Pas besoin d’allumer le feu, le réchaud à fondue accomplit un double office. On se délecte de ce met tellement particulier lorsqu’il est savouré un soir de pleine Lune en montagne. La Lune, qui s’est fait désirée, montre enfin son nez. Quelques photos et bouchées de pain plus tard, la troupe file vers la plaine.
Une petite sortie avec tous les ingrédients d’une bonne journée!

Bonhomme du Tsapi 05.03.2016

Ce dimanche 5 mars, le Mont de Grange se refuse encore à nous.

Qu’importe, 8 adultes consentants s’engouffrent dans les voitures, via « région Bourg-St-Pierre… ou Crevacol ». Nous collons les peaux au premier lieu nommé, mais le choix de l’objectif restera secret au-delà du premier ravitaillement. Nous irons… où les autres n’iront pas!

Au-delà de Challand d’En-Haut, le guide opte pour les pentes du Bonhomme du Tsapi, et même si le vent se lève, s’affirme, s’impose, nous ne renonçons pas aux embrassades – accolades sommitales. Relativement confiants, nous attaquons la descente en songeant à la forte présence minérale observée à la montée. Le choix des combes permet à chacun de s’en donner à cœur joie dans une poudre précieuse, évitant le massacre des semelles.  Pique-nique à Challand d’En-Bas où les hôtes du lieu nous partagent convivialement leur soupe, et poursuite de la descente jusqu’au Joe Bar Team où l’amitié affirmera sa place autour d’une première verrée. Puis une deuxième..

Bilan joyeux et ensoleillé d’une belle journée!

Texte et photos : Corinne

Saille

Huit motivés ont répondu à l’appel pour cette course apparue tardivement dans le programme. Une douceur printanière nous accueille à Ovronnaz et nous accompagne à chaque foulée. Chaud, très chaud, trop chaud. Initialement en marche pour atteindre la Pointe d’Aufalle, le « verrou » de Saille se referme. Nous profitons néanmoins de quelques belles courbes sous le Trou de Bougogne et de conditions parfaites pour un pic-nic prolongé sur le plat de Saille.

Après un premier arrêt à Leytron pour « refaire le plein », la joyeuse équipe a prolongé la sortie dans les canis agaunois à l’occasion du Carnaval!

De belles échéances se profilent encore. N’oubliez pas de vous annoncer pour le week-end de section organisé par notre groupe dans la région de La Fouly en mars.

 

Le Génépi 2882m

Enfin un weekend qui s’annonçait beau et enneigé. C’est donc une équipe de 9 personnes qui se retrouvent en ce dimanche de février sur le parking de la piscine agaunoise… A la vue du dénivelé (1600m) annoncé pour la course, certain on quelques appréhensions, mais comme dirait un chef de course, ce n’est jamais que 1200m et puis encore une heure!

C’est au départ de la route de l’alpage du Plan de l’Au que nous chaussons nos  »palanches », petits contrôles de sécurité et go départ direction le sommet. Après une heure de plat dans la forêt et de slalom entre les vernes, nous atteignons le pied des difficultés : la Combe de Barmay. C’est par un nouvel itinéraire riche en conversion que nous atteignons le lac Bleu, et que nous pouvons enfin profiter des rayons du soleil. Puis encore une heure à slalomer entre les pics de granites et les crêtes, pour enfin atteindre le pied du Génépi. La dernière poussée pour atteindre le sommet se fait sans les skis. Il fait froid, mais on prend quand même le temps de boire un coup de Génépi au sommet du Génépi, il paraît que ça rend les virages dans le couloirs plus fluides et dynamiques…?

C’est par petit groupe que nous nous engageons dans le couloir central du Génépi, 40° de moyenne (la pente… pas la boisson), une première pour certain! Les conditions sont au rendez-vous, 10cm de poudreuse sur une couche bien portante. C’est sans forcer, même si les cuisses chauffent un peu, que les virages s’enchaînent jusqu’à la lisière de la forêt, où là le style de ski change totalement : ski cross façon course poursuite. Arrivé aux voitures sans encombres, nous faisons encore un petit arrêt au restaurant des Gorges du Durnand pour arroser cette magnifique course.

Un grand merci à tout le monde pour votre participation, spécialement à nos 2  »nouveaux » Lionel et Denis, en espérant vous revoir tout bientôt.

Les photos c’est par là

Romain

La Palanche de la Cretta

Ambiance guère accueillante au point de rendez-vous habituel en Agaune pour ce premier dimanche de février. Précipitations et rafales dans vent soutenues contrastent avec les mines souriantes d’une belle poignée de participants.

Direction le fond du Val d’Hérens pour chercher un peu plus de quiétude, à défaut de neige… Bien que la fine pellicule de blanche posée sur les derniers kilomètres a rajouté un peu d’intensité au voyage d’un des deux équipages 😉

Briefing et contrôles de routine effectués, la petite troupe quittent « Les Lattes », point de chute de nos carcasses motorisées. Au fur et à mesure de la montée, notre fil coloré tisse sa toile entre hameaux inhabités et alpages dévastés.

Balisée par de nombreux symboles chrétien boisés, notre route slalome touffes herbeuses, éperons rocailleux et autres gonfles. La neige fait un retour apprécié,  le vent nous épargne à notre satisfaction mais ciel et sol se confondent dans un blanc uniforme. Le sommet du jour se dessine malgré tout: La Palanche de la Cretta. On y reste le temps d’un décollage de peaux, d’une rasade de thé et de quelques mots échangés.

Vous avez dit « palanche »? Larousse nous dit: « tige de bois, droite ou légèrement arquée, pour porter, sur l’épaule, deux charges accrochées à chacune des extrémités »…

Une fois la descente entamée, la démarche vacillante des skieurs laissent penser justement à des palanches bien mal équilibrées. Pourtant il n’en est rien. Et le coup de blanc non plus puisque la pause « pique-nique » n’a pas encore été décrétée malgré l’heure quelque peu avancée.

Ces numéros de funambulisme  sont bel et bien à mettre  sur le compte d’une visibilité capricieuse, d’une neige changeante et de cailloux à l’affût. Pour le meilleur et pour le pire. De belles courbes plus relâchées précèdent tout de même notre repas partagé sous un l’avant-toit d’un chalet. Entre deux morses, de nombreux flocons embellissent la pente finale qui attend nos bouts de bois carvés.

La dégringolade, toujours aussi délicate, se poursuit cette fois sur quatre roues jusqu’à Evolène. Boissons chaudes chocolatées ou citronnées pour certains, l’inconditionnel choix du houblon pour d’autres. Les corps sont apaisés, l’âme revigorée.

Bravo aux participants qui ont maîtrisé cette « palanche » particulière. A bientôt pour une sortie au bout du Lac.

 

P.S: prenez note d’un ajout au programme avec une sortie spéciale « Carnaval » le samedi 25 janvier

Carraye sur Trient… 22.01.2017

C’est une belle équipe de 8 personnes qui se retrouvent sur le parking de St-Maurice en ce dimanche matin, même si le nom de la destination sonne quelque peu exotique, c’est un sommet bien de chez nous qui est au programme. Nous prenons donc la direction de Cretton, petit village perché au-dessus des gorges mystérieuses. L’accès au départ de la course est déjà une aventure en soi, suivant le type de véhicule… C’est donc ski aux pieds que nous continuons en direction du sommet, véritable slalom entre les cailloux, souches, vernes, …  qui sont encore bien visible étant donné le peu de neige. Enfin après 2h00 d’effort nous atteignons le Pas des moutons, où la vue s’ouvre sur la plaine du Rhône et le massif du Trient, puis encore une petite pente et nous atteignons le sommet de Carraye (2132m). Après un pique nique au Soleil, arrosé de Fendant et de Petite Arvine, nous reprenons la descente, certain essayerons de  »skier sur des œufs » pour éviter les dégâts, alors que certain pratiquerons non sans succès le  »ski bûcheron » connu aussi sous l’appellation  »à la forestière ». Un dernier verre à la yourte de Trient et nous regagnons nos logis respectifs.

Merci à tous pour votre participation, en espérant vous revoir à la prochaine sortie.

 

Romain

 

Sortie pleine lune – La Loutze Ovronnaz

Malgré les conditions dantesques, ce sont 9 personnes qui répondent à l’appel d’une randonnée nocturne (et de la fondue…). Nous nous retrouvons sur le parking de Tourbillon à Ovronnaz, dès le départ la bise est de la partie, puis à mi-course la neige s’en mêle et finalement la pluie nous accompagnera à la descente. Nous nous retrouvons trempé jusqu’à l’os, c’est donc sans se faire prier que nous nous précipitons au restaurant de la Promenade pour nous réchauffer à coup de Petite Arvine et de fondue à la tomate. Merci à tous pour votre participation, on se revoit ce dimanche pour une course diurne, qui cette fois devrait se passer dans des conditions plus agréables…

Camp de Noël du 26 au 31.12.2016

Les années se suivent et se ressemblent ou pas… mais question de neige ce n’est guère mieux cette fois-ci! Après avoir découvert les verts pâturages uranais en 2014, puis la douceur du bord de mer en 2015, c’est une destination moins exotique qui est au programme cette année : la Fouly VS. Par contre niveau encadrement il y a du nouveau, notre guide adoré a été victime des ses King Pin et du manque de neige, c’est donc Yann qui le remplacera pour ces 6 jours.

Le premier jour, il faudra plus de temps que prévu pour rassembler les troupes… mais finalement c’est avec seulement une petite demie-heure de retard sur l’horaire que nous arrivons à la Migros de Sembrancher pour faire les courses de la semaine. Le bus débordant de victuailles nous prenons la direction du Super St-Bernard puis nous continuons à ski jusqu’au col Est de Barasson. Petit crochet à l’hospice pour boire un thé, manger une soupe et écouter les anecdotes des chanoines… Le soir nous prenons possession de nos quartier à l’auberge Maya Joie, le Team encadrant est au fourneau pour ce premier repas, risotto aux champignons dont la réputation n’est plus à faire!

Le lendemain, nous restons dans le val Ferret, direction le Grand Six Blanc. La descente, bien que pas très raide, nous réserve quelques beaux virages. Le repas du soir est préparé par les jeunes. Au menu : pennes au saumon, belle réussite pour cette brigade de 7 personnes! Le 3ème jour nous retournons au col du Grand St-Bernard, puis continuons jusqu’à la Fenêtre Ferret d’en haut, il y a foule ce jour-là, les pentes sont presque devenues des pistes! Nous pique-niquons au soleil italien puis retournons à l’hospice boire un bol de thé et récupérer Benji qui tombe malade…

Les options ski s’épuisent… nous prenons donc la décision de grimper les 3 derniers jours du camp. Nous irons à Chemin Dessus, au Petit St-Bernard au-dessus de Conthey et le dernier jour à Ravoire. Même si nous aurions préféré skier tout le camp, 3 jours de grimpe en T-shirt au mois de décembre c’est aussi pas trop mal… voir exceptionnel.

Merci à tous de votre participation, merci à Yann pour l’organisation et d’avoir su guider toutes ces brebis (certaines étaient malades voir égarées).

Les photos c’est par là.

 

Votre moniteur dévoué.

Carnet noir – Jérôme Gross

IMG_0051Cher membres du Club Alpin de St-Maurice,

Voilà quelques temps que notre ami Jérôme avait démarré une périlleuse étape sur le Grand Tour de la Vie. Après le franchissement de nombreux cols et une route semée d’embûches, une certaine fatigue se faisait de plus en plus sentir. Cherchant encore inlassablement les remèdes pour passer la prochaine bosse, ses coups de pédales ont alors perdu brutalement toute leur vigueur… Pour finir en roue libre…

C’est avec beaucoup de tristesse que nous vous annonçons le décès de Jérôme Gross dans la soirée du mardi 20 décembre 2016 à l’hôpital de Sion. Alors qu’il s’apprêtait à recevoir un énième traitement, il a dû être transféré aux urgences en fin de semaine passée. Son état de santé s’est alors brusquement dégradé. Il n’a pu surmonter ce nouveau combat.

Puisse-t-il trouver la quiétude qu’il mérite. Paix à son âme!

Nos pensées vont à sa famille et à ses proches.

 

13

Cours avalanche 17-18.12.2016

Malgré le manque de neige en ce début d’hiver, c’est un groupe de 13 personnes qui part en direction des hauts d’Ovronnaz  pour chercher un carré de neige où cacher nos DVA. Si de l’autoroute la montagne semble verte, en-dessus de 2000m il reste assez de neige pour chausser nos skis! La journée de samedi sera consacré à l’utilisation du DVA, de la pelle et de la sonde. En milieu d’après midi nous nous dirigeons vers le gîte de la Lui d’Août, où nous préparons tous ensemble la course du lendemain, nous abordons des thèmes comme : le bulletin d’avalanche, le 3×3, la carte, la météo,… Le soir, après une fondue suivie d’un excellent gâteau aux pommes nous passerons une excellente nuit bien au chaud sous les duvets.

Le dimanche, nous prenons la direction du col du Grand Château, les jeunes se relaient pour faire la trace et mettent ainsi en pratique les connaissances acquises la veille. La descente ressemble à un slalom entre les cailloux mais nous autorise tout même à quelques jolis virages. Petite remontée au col de la Forcle pour rejoindre les pistes de ski puis un dernier verre à la Taverne d’Ovronnaz et nous regagnons la plaine.

Merci à tous pour votre participation, à Yann pour nous appris plein de choses (et aussi pour tes théories…)et à Jean Michel pour son accueil à la Lui d’Août.

Les photos…

 

Romain